Une entreprise saoudienne censure les femmes dans son catalogue publicitaire - heroine

Une entreprise saoudienne censure les femmes dans son catalogue publicitaire

L’été approchant à grands pas, une entreprise de vente saoudienne fait la promotion de piscines, en remplaçant les femmes en maillot de bain par des ballons gonflables. 

Crédit photo : @Saco / Facebook

À l’occasion du Ramadan 2017, la chaîne de supermarchés saoudienne Saco a publié son nouveau catalogues de soldes. Dans ce catalogue de 72 pages, la marque présente de nombreux produits, dont les incontournables de l’été : les piscines. Sur les photos montrant ces produits, des hommes et enfants se baignent accompagnés parfois… de ballons gonflables.

Photos présentes dans le catalogue Saco

Des internautes aguerris ont vite été intrigués par la présence de ces ballons et ont retrouvé les images d’origine, sur lesquelles, en lieu et place du ballon se tiennent des femmes en maillot de bain. Les protagonistes restants ont également été rhabillés pour l’occasion.

intex

Photos d’origine

Selon le Huffington Post, ces photos avaient déjà été publiées dans le catalogue du groupe en 2016. Elles sont aujourd’hui reprises sur les réseaux sociaux et provoquent des réactions indignées sur la toile.

Une affaire similaire s’était déroulée en 2012. La marque de meubles Ikea avait fait disparaître les femmes de son catalogue saoudien, provoquant un véritable scandale en Suède. Le groupe avait présenté ses excuses dans les médias.

Dans son rapport 2017, l’ONGI Human Rights Watch fait état de la condition des femmes en Arabie Saoudite en 2016 : « Le système de tutelle masculine de l’Arabie Saoudite reste l’obstacle le plus important aux droits des femmes dans le pays malgré des réformes limitées au cours de la dernière décennie. Le système discriminatoire de tutelle masculine en Arabie Saoudite est toujours d’actualité, malgré les promesses du gouvernement de l’abolir. 

Sous ce système, les femmes adultes doivent obtenir la permission d’un tuteur masculin – généralement un père, un frère ou un fils – pour voyager, se marier ou sortir de prison. L’autorisation de leur tuteur peut également être demandée pour travailler ou avoir accès aux soins. Les femmes rencontrent régulièrement des difficultés quant aux transactions bancaires (louer un appartement, déposer des réclamations légales) sans la présence d’un proche. Les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire en Arabie Saoudite. 

À la suite des élections municipales de décembre 2015, 38 femmes ont été élues ou nommées aux conseils sur un total de 3159 membres à travers le pays, pour la première fois. Cependant, en février, les autorités ont ordonné que les conseils soient séparés par sexe, les femmes étant assises dans des pièces éloignées de leurs collègues masculins et participant uniquement par lien vidéo. 

L’Arabie Saoudite continue de discriminer les femmes et les jeunes filles en leur refusant les mêmes opportunités pour s’entraîner et pratiquer des sports que les hommes et les jeunes garçons. À partir de juillet 2016, la plupart des écoles publiques n’offraient pas d’éducation physique pour les jeunes filles et les femmes n’étaient pas autorisées à assister ou participer à des tournois nationaux ou à des ligues sportives organisées par l’État. Mais, sur une note plus positive, le 1er août, l’Autorité Générale pour les Sports, qui fonctionne comme un ministère des Sports, a annoncé un nouveau département féminin. En août, quatre femmes ont représenté l’Arabie Saoudite aux Jeux Olympiques de Rio. »  

Partager cet article

Zorgua

https://twitter.com/CHorgua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *