« Safe Shorts », le nouveau short de sport « anti-viol » - heroine

« Safe Shorts », le nouveau short de sport « anti-viol »

Pour protéger les joggeuses des agressions sexuelles et des viols, une Allemande a inventé le « Safe shorts », un short de sport équipé d’un cadenas, d’une alarme et dit « impossible à déchirer ».

Au détour d’une forêt, Sandra Seilz s’est faite aborder par trois hommes ivres alors qu’elle était en train de faire un jogging. Un homme qui promenait son chien, passant par là, fit fuir les hommes. C’est cet événement qui inspira à l’Allemande un short de sport « anti-viol », afin de protéger les femmes d’éventuelles agressions sexuelles ou viols lors de leurs sorties sportives.

Fabriqué dans le même tissu que les gilets pare-balles, le « Safe shorts » serait « impossible à déchirer ». S’ajoute à cela un cadenas avec code se fermant à la taille. De plus, le short est équipé d’une alarme atteignant les 130 décibels, pour alerter les passants proches de l’agression.

Copyright : safeshorts.eu

Comme le souligne le site web de Safe Shorts, ce short est également une réponse à la vague d’agressions sexuelles et de viols qui a eu lieu à Cologne, le 31 décembre 2015. Le site met en valeur une citation des Nations Unies dans laquelle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que « pas moins de 20% de toutes les femmes présentes dans le monde seront attaquées physiquement ou sexuellement, par un homme, dans leur vie ».

Présenté comme véritable « garde du corps », le « Safe Shorts » est disponible à partir de 109,99€ tandis que sa version longue est vendue 149, 94€. Le prix de la sécurité se veut cher.

…Mais le « Safe Shorts » ne plaît pas à tout le monde

Lors de l’émission féministe allemande « Frau TV », plusieurs femmes interviewées ont montré leur désaccord face au produit (« retour au Moyen-Âge »,  le short comparé à la « burqa », un produit qui « dessert la cause féminine »).

Carola Klein, membre du centre de crise et de conseil contre le harcèlement sexuel des femmes, s’est exprimée sur le « Safe Shorts » dans une émission diffusée sur la radio allemande Fritz : « Cela va tout le temps dans cette même direction : les femmes doivent faire quelque chose pour ne pas que se produise un acte d’abus sexuel. Hello ? Les femmes doivent pouvoir bouger librement ! ».

Le « Safe Shorts » : véritable besoin des femmes ou ceinture de chasteté du 21e siècle ?

Même si la véracité de l’existence des ceintures de chasteté a été mis en cause, la ceinture aurait été utilisée non pas pour prévenir les viols, mais pour empêcher les femmes d’être infidèles en absence de leur mari.

Le « Safe Shorts » n’est pas le premier produit « anti-viol » à voir le jour : ligne de vêtement « Anti-Rape Wear », soutien-gorge Tazer, veste anti-agression, jean anti-viol… Les initiatives sont nombreuses et ont de quoi laisser perplexe.

Partager cet article

Zorgua

https://twitter.com/CHorgua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *