Make.org : une consultation de la société civile pour endiguer les violences faites aux femmes - heroine

Make.org : une consultation de la société civile pour endiguer les violences faites aux femmes

Une centaine de personnalités françaises s’est engagée contre les violences faites aux femmes, en soutenant l’opération « Stop la violence faite aux femmes » (#StopVFF), une grande consultation de la société civile lancée par la plateforme de mobilisation citoyenne Make.org. La campagne a démarré jeudi 23 novembre, en amont du 25 novembre, la journée internationale dédiée à l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Crédit photo : @make.org

« Make.org a décidé de lancer sa première Grande Cause en la consacrant à la lutte contre les Violences faites aux femmes », peut-on lire sur le site du mouvement. Cette opération ambitieuse, #StopVFF, a pour objectif de faire émerger 10 000 propositions pour lutter contre les violences sexistes dans leur sens le plus large, puis de soumettre ces dernières au vote des internautes. La plateforme de mobilisation citoyenne s’est donnée quatre mois pour recueillir les propositions des citoyens et citoyennes de France mais aussi de quatre autres pays européens (Belgique, Suisse, Italie et Royaume-Uni).

Les 50 meilleures propositions seront, à partir de février 2018, étudiées dans le cadre d’ateliers réunissant militants associatifs, citoyens et salariés des entreprises impliquées. Le 8 mars 2018, journée internationale des femmes, le mouvement sélectionnera 10 des propositions émises, qui seront ensuite portées par les différents partenaires de l’opération, pour une mise en œuvre sur trois ans. Les participants à la consultation, mais aussi les autorités politiques et les entreprises seront mobilisés pour contribuer chacun à son échelle à cette mise en oeuvre, précise Make.org.

Un test grandeur nature a déjà été réalisé par 5 000 bêta-testeurs : des citoyens qui ont déjà soumis des premières idées, pour vérifier la stabilité des infrastructures déployées.

Capture @make.org

Estelle Colas, directrice Grandes Causes de Make.org, a expliqué à RTL girls, que la campagne « a paru une évidence il y a plusieurs mois déjà, bien avant l’affaire Weinstein. On avait la conviction que devant l’ampleur du fléau, il y avait urgence à mobiliser toutes les forces de la société civile ». Pour mener à bien la campagne, Make.org s’est entouré d’une centaine de personnalités françaises, mais aussi de partenaires clés comme le groupe Kering (Gucci, Saint Laurent, Puma, Boucheron etc.), la région Ile-de-France, la section ONU Femmes France, une vingtaine d’associations féministes, ainsi que Facebook et de nombreux médias qui assureront la diffusion du message.

Ces personnalités et partenaires joueront un rôle de marraines et de parrains, en prêtant leur image pour une cinquantaine de vidéos de promotion, mais aussi en formulant des propositions et en s’engageant sur trois ans, afin d’attirer au maximum le grand public.

Make.org entend permettre à l’ensemble des solutions trouvées de « changer d’échelle » grâce à « l’engagement de milliers de citoyens ». La directrice Estelle Colas affirme que cette solution est la plus pertinente pour « s’attaquer à un problème aussi répandu et aussi intime et tabou » puisqu’il « touche absolument tout le monde, sans distinction d’âge ou de différences sociales ».

Si vous souhaitez participer en proposant vos idées pour endiguer les violences faites aux femmes ou voter pour les solutions proposées par d’autres, vous pouvez dès à présent accéder à la campagne Stop aux Violences Faites aux femmes.

Partager cet article

Zorgua

https://twitter.com/CHorgua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *